Radiesthésie

Les Pollutions Electromagnétiques

ellllll-1.jpeg

 

 

 L'électricité et les êtres vivants :

L'électricité est à la base de l'activité des fonctions vitales : le cœur, le cerveau, les muscles sont commandés par des signaux électriques. Notre environnement électromagnétique peut influencer les phénomènes électriques intervenant naturellement dans le fonctionnement des organismes vivants, du corps humain en particulier.
Les champs électriques et magnétiques induisent dans l'organisme des courants électriques susceptibles d'interférer avec ceux de l'organisme et provoquer des effets biologiques.

LES CHAMPS ÉLECTROMAGNÉTIQUES (CEM) DE 50 Hz
dans votre maison c'est le 220 volts !
 

Champs électriques (CE) :    

Les charges électriques (électrons) génèrent des champs électriques immobiles (électricité statique) ou en mouvement (courant électrique). Tension continue : charges de même signe (+ ou -).
Tension alternative : changement de sens par demi-période de 0,01 s.
Les champs électriques se mesurent en volts par mètre (V/m).
Plus la tension est élevée et plus on est proche de la source, plus le champ électrique est élevé.
Les matériaux conducteurs diffusent les champs électriques.


    Champs magnétiques (CM) :   

Le courant électrique (charges électriques en mouvement) crée un champ magnétique.
Le courant alternatif génère un champ magnétique alternatif, qui induit dans tout corps conducteur des courants électriques. Le champ  magnétique    continu ne provoque pas cet effet.
Les champs magnétiques dont il est question ici sont exprimés en milligauss (mG). Les normes en cours d'élaboration retiennent comme unité de  l'induction magnétique le tesla. Sachant qu'1 tesla = 10 000 gauss, 1 mG = 100 nT (nanotesla).
La plupart des appareils de mesure étant encore étalonnés en gauss, nous retiendrons l'ancienne référence dans ce dossier.


LES EFFETS BIOLOGIQUES

Maux de tête, malaises, nervosité, dépression, difficultés de concentration, insomnies.
Diminution des défenses immunitaires [°]des lymphocytes T, modification des flux calciques, augmentation du risque de fausses couches, diminution de la sécrétion de mélatonine. Celle-ci agit fortement sur les rythmes circadiens du sommeil et donc son blocage causée par de telles pollutions entraîne des troubles certains du sommeil. La glande pinéale (épiphyse) synthétise la mélatonine (qui inhibe la prolifération des cellules cancéreuses, stimule la fonction immunitaire [°] et régule les cycles biologiques). Les CEM, perturbent le fonctionnement de la glande pinéale, diminuant ainsi la production de mélatonine.
Enfin, à plus long terme, risque d'apparition prématurée ou d'aggravation de cancers, leucémie, lymphomes, tumeurs du système nerveux.
La sensibilité personnelle peut évidemment varier dans de grandes proportions, allant de l'insensibilité complète (apparente... et pendant combien de temps ?) à l'allergie immédiate.

    N.B. important : on sait maintenant que les maladies n'apparaissent que s'il y a une cause psychobiologique.

    [° Att ! Le système immunitaire est un concept fondé sur un dogme



 Les seuils de risques :

Les risques dépendent de l'intensité du champ, du temps d'exposition, de la sensibilité des personnes exposées, du moment de l'exposition (jour ou nuit).
Le " Guide provisoire pour l'établissement de limites d'exposition aux CE et M de 50/60 Hz " indique : 5 kV/m pour le champ électrique et 1000 mG (= 1 G) pour le champ magnétique. En fait, le véritable seuil de risque serait de l'ordre de 25 V/m pour le CE et de 2 mG (200 nT) pour le CM. Les risques apparaissent comme vraiment négligeables en dessous de 5 V/m (CE) et 0,5 mG (50 nT) pour le CM.

    Détecter et mesurer :

Détecteurs : réglés sur un certain seuil (norme suédoise, par exemple), ils indiquent la présence d'un champ électromagnétique et la distance de pollution.
Mesureurs : indiquent les valeurs précises en V/m et en mG (ou nT) de l'atmosphère. Il existe également des mesureurs-enregistreurs.
Un simple tournevis testeur permet déjà la vérification du branchement correct d'une fiche dans une prise, afin que l'interrupteur coupe la phase et non le neutre.



OU ET QUAND SOMMES-NOUS EXPOSES ?


Champs électriques :   

Lignes haute tension, câbles électriques, rallonges, cordons d'alimentation, appareils électriques non raccordés à la terre, structures métalliques (poutrelles de construction, armature du béton) situées dans un champ électromagnétique, lits et sommiers métalliques, mais également bois (lambris, bois de lit) s'ils sont en contact avec des câbles électriques, couvertures électriques, matelas à eau, radioréveils, lampes de chevet (20 à 40 V/m si l'interrupteur coupe le neutre au lieu de la phase) ou de bureau. Attention : en cas de mauvais branchement (fiche inversée dans la prise) le champ est plus important lorsque la lampe est éteinte que lorsqu'elle est allumée !

Champs magnétiques :   

Lignes haute tension, câbles électriques, tous appareils comportant un transformateur ou un variateur d'intensité (électroménager, Tél. é, hi-fi, moteurs électriques, tubes fluorescents et lampes halogènes), radioréveils (jusqu'à 2 mG -200 nT- à 50 cm), écrans vidéo, convecteurs, panneaux rayonnants, compteur électrique, chauffage par le sol, installations électriques non parallèles (phase et neutre empruntant un passage différent).

 Les écrans vidéos (TV et ordinateur) :
 Emission de CEM de diverses fréquences : très basses, basses, moyennes, hautes très hautes fréquences hertziennes, infrarouge, ultraviolet, rayons X et champ électrostatique + faible distance + temps passé.


ANIMAUX BIEN PLUS SENSIBLES AUX ETATS NON VISIBLES

Les animaux sont très sensibles aux manifestations de la terre. Les ruminants ne broutent pas dans les zones perturbées, les chiens les évitent soigneusement et les oiseaux construisent leurs nids au-dessus des endroits neutres. L'homme qui a perdu, où refuse cette sensibilité, entraîne parfois ses compagnons dans des conditions de vie qu'ils auraient évités à tout prix dans leur milieu naturel.

Robert Endros, biophysicien allemand, à fait des études du milieu environnant sur des personnes passant d'une zone neutre à une zone perturbée. Des variations importantes sont apparues au niveau des glandes endocrines et des irrégularités du rythme cardiaque ont aussi été constatées. La terre influe sur la vie, qu'elle soit humaine, animale ou végétale.

MANIFESTATIONS CONCRÈTES

- Une ruche placée sur un croisement du réseau de Hartmann rendait les abeilles agressives et hyperactives jusqu'à son déplacement.
- Dans un aquarium placé sur un point étoile (croisement du réseau de Curry et d'un croisement Hartmann), les poissons n'occupaient que la moitié de leur espace et étaient en mauvaise santé. Un simple déplacement de l'aquarium permit aux poissions de réinvestir l'intégralité du volume d'eau et de retrouver leur pleine forme.
- Un cheval était sujet à des paralysies de la patte antérieure gauche quand il séjournait plusieurs jours dans un boxe situé dans les mêmes conditions, (croisement de réseaux superposés). Il se remettait en revanche rapidement quand il restait au pré.
- Une faille souterraine traversait la stabulation d'un élevage de bovins en Haute Vienne. On constatait une perte de veaux inhabituelle à la naissance et de l'agressivité des taurillons. Une fois le lieu harmonisé les problèmes disparurent et la mortalité revint à un taux normal.
- Dans un élevage de cailles du Lot et Garonne, un taux de mortalité supérieur à la normale avait été remarqué dans un bâtiment : les cailleteaux étaient toujours actifs et inquiets. Un courant d'eau souterrain traversait cet endroit. Une fois le bâtiment rééquilibré, la mortalité des oisillons diminua fortement, ainsi que les traitements médicamenteux, les cailles ayant retrouvé leur immunité naturelle.

LIGNES A HAUTE TENSION
Des essais en laboratoire ont démontré, entre autre, des dysfonctionnements du système endocrinien, une nette diminution des défenses immunitaires [*] ainsi que l'apparition de troubles cardio-vasculaires. Des études ont été également menées dans des élevages séjournant à proximité de lignes à haute tension:

[° Att ! Le système immunitaire est un concept fondé sur un dogme]

- Les vaches laitières ont plus tendance à développer des mammites et des problèmes de stérilité,
- Les veaux présentent des entérites avec des diarrhées graves,
- Les bovins à l'engrais ont une courbe de croissance inférieure à la normale,
- Chez les porcs à l'engrais, on observe de l'agressivité, du cannibalisme et de mauvaises performances zootechniques,
- Les oiseaux, (faisans, poulets, etc.) montrent de l'agressivité et s'automutilent (pica),
- Chez les poules pondeuses, la production d’œufs diminue.

Les Téléphones portables (cellulaires),

Les systèmes d'alarme à détecteurs volumétriques, les fours à micro-ondes (en cas de fuite par vieillissement du joint), émettent des hyperfréquences : ils échauffent les molécules du corps ou du cerveau comme le four chauffe les aliments.

Les Téléphones sans fil (avec une base alimentée sur le secteur). Il existe 4 standards :


    CT1 : analogique, radiation faible, non pulsée, émission seulement lors d'un coup de fil
    CT2 : digital pulsé, radiation faible, émission seulement lors d'un coup de fil
    DECT : digital pulsé, radiation forte, émission permanente depuis la base
    GAP : idem que DECT, mais permettant la communication d'appareils de différents fabricants.
    Pour les 2 derniers, les ondes pulsées en permanence constituent une pollution électromagnétique considérable. dans un rayon de 3 à 5 mètres,       même à travers les murs.
    Maux de tête, étourdissements, fatigue, acouphènes (sifflements d'oreille), problèmes de sommeil, de concentration, de vue, allergies, nervosité, peurs, malaises, ont été observés et leur cause démontrée par un cabinet spécialisé de biologie de la construction et d'analyses environnementales, dans un travail en coopération avec des médecins

     

    La bande S (2 ~ 4 GHz)

    Lorsque vous utilisez des appareils à Wifi, des ondes de fréquence 2,45 GHz (entre autres et par souci de performance) sont émises et irradient tout votre domicile ainsi que les habitations voisines, sachant que la fréquence nécessaire pour mettre en résonance la molécule d'eau est précisément cette fréquence et qui est aussi la fréquence de transmission de l'ADN !

    Idem en ce qui concerne l’appareil de cuisson à micro-ondes dans ce qu'il bombarde la nourriture d'ondes afin que les différentes molécules contenues dans les aliments rentrent en résonance, ce qui permet leur cuisson ; cela qui a pour effet le réchauffement constaté en fin de "cuisson" et qui continue d'ailleurs à cuire dans votre estomac !

    "Selon Les études menées et relatées dans le livre d’Étienne CENDRIER : Et si la téléphonie mobile devenait un scandale sanitaire ? le Wii de Nintendo utiliserait une technologie "Bluetooth" qui émet dans une bande fréquence de 2,4 gigahertz qui est la même que le Wifi." (Source)
    Le corps humain étant constitué de 70 % d'eau, l'émission d'ondes de fréquence 2,45 GHz agit directement sur notre santé et pire, elle constitue la fréquence de transmission de l'ADN !.

    En conséquence, de nombreux métabolismes de ce fait en stress sont mis en péril lors d'utilisations excessives de la Wifi car l'eau est le principal vecteur d'information intra et intercellulaire. On sait déjà qu’il est vital d'assurer une production régulière et suffisante de mélatonine au quotidien notamment pour assurer un bon sommeil mais en plus pour désoxyder les cellules et réduire les radiaux libres (rappel : scientifiquement il est établi que les cancers comme les autres maladies sont la conséquence du stress oxydant) Les ondes radio troublent les rythmes circadiens du sommeil et comme j'ai pu le constater dans le cadre des mes interventions géobiothérapeutiques, des troubles du sommeil ont toujours été observés en présence de telles nuisances radio.

    Des établissements scolaires du Royaume-Uni ont fait une croix définitive sur la Wifi suite à de nombreux effets négatifs constatés sur la santé de leurs élèves. (The Guardian, 8 décembre 2006).
    Voir cet article de la revue Nexus qui explique notamment en quoi les REM (rayonnement électromagnétiques) bloquent la production de mélatonine :

    
CONCLUSION

    Être informé des problèmes possibles, vérifier son installation électrique, est à la portée de chacun. Être convaincu de l'intérêt de le faire et chercher à limiter la pollution est une question de conviction personnelle.
    Les personnes sensibles aux CEM ont, en ce sens, une certaine chance : celle de s'inquiéter plus tôt que les autres et de prendre les dispositions voulues. Les autres y viennent parfois aussi, mais beaucoup plus tard. Peu sensible ne signifie pas peu exposé et l'effet cumulatif va jouer son rôle.
    Dans une approche pragmatique et loin de toute considération scientifique, on peut aussi se dire que "si ça ne fait pas de bien, ça ne peut pas faire de mal" de prendre certaines précautions.
    Traiter le problème des pollution électromagnétiques n'est, évidemment, qu'une facette des effets de rayonnement que l'on peut subir dans l'habitat ou le lieu de travail.
    Une fois le problème des CEM résolu, il reste les veines d'eau souterraines, les réseaux cosmo-telluriques, les failles, les matériaux de construction, l'aération des locaux, la couche d'ozone, les poussières et les acariens, le bruit, la lune, les taches solaires, les formes des objets, les couleurs, les déchets polluants, le radon et "autres joyeusetés"

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 29/05/2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×